Le temps d'une phrase

Le temps d'une phrase

Ce récit autobiographique est tout d’abord une construction dynamique des souvenirs de l'enfance et de l'adolescence de l’auteur, celui-ci rendu possible par une phrase anodine, prononcée par sa compagne, ayant déclenché une crise incontrôlable en lui, si traumatisante pour l'autre, qu'il a dû faire un effort mental, analogue à la réminiscence proustienne, pour tenter d'en retrouver le contexte. Il avait entendu cette phrase dite par sa mère à son mari, pendant son enfance, et ne pouvant l'accepter, en raison de son très jeune âge, car l'image du père en était indirectement et pour longtemps affectée, son subconscient l'a conservée ainsi pendant plus de soixante ans. C'est parce qu'il a retrouvé le contexte de cette phrase, avec quel soulagement ! qu'il a pu réécrire ce livre sur sa jeunesse, déjà écrit sept ans plus tôt. Il a alors éliminé tout épisode dont il considérait qu'il était sans lien avec le cataclysme psychique évoqué plus haut, c'est-à-dire avec le triangle dramatique qu'il formait avec ses parents. Ce livre, pour cette raison, se présente donc comme un acte par lequel il enterre un moi qui était demeuré enfoui, avec toute une époque, certes, celle de la France des années 50-60, mais aussi un hommage à son père.

18,90 € TTC

Caractéristiques détaillées

AuteurYannick Girouard
ÉditeurLes Éditions Abordables
CollectionCollection Personnelle
CatégorieRoman
Date de parution12 février 2018
Format15 × 21 cm
Référence lea-book.comBK0092
ISBN978-2-37431-092-3
Code EAN9782374310923

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Le temps d'une phrase

Le temps d'une phrase

Ce récit autobiographique est tout d’abord une construction dynamique des souvenirs de l'enfance et de l'adolescence de l’auteur, celui-ci rendu possible par une phrase anodine, prononcée par sa compagne, ayant déclenché une crise incontrôlable en lui, si traumatisante pour l'autre, qu'il a dû faire un effort mental, analogue à la réminiscence proustienne, pour tenter d'en retrouver le contexte. Il avait entendu cette phrase dite par sa mère à son mari, pendant son enfance, et ne pouvant l'accepter, en raison de son très jeune âge, car l'image du père en était indirectement et pour longtemps affectée, son subconscient l'a conservée ainsi pendant plus de soixante ans. C'est parce qu'il a retrouvé le contexte de cette phrase, avec quel soulagement ! qu'il a pu réécrire ce livre sur sa jeunesse, déjà écrit sept ans plus tôt. Il a alors éliminé tout épisode dont il considérait qu'il était sans lien avec le cataclysme psychique évoqué plus haut, c'est-à-dire avec le triangle dramatique qu'il formait avec ses parents. Ce livre, pour cette raison, se présente donc comme un acte par lequel il enterre un moi qui était demeuré enfoui, avec toute une époque, certes, celle de la France des années 50-60, mais aussi un hommage à son père.